< ITALIE

Présentation

l’Institut français de Naples

L’IFN a été fondé en 1919 sur l’initiative de l’Université de Grenoble pour développer les relations entre l’Italie méridionale et la France. D’abord hébergé au Palais Corigliano dans le centre historique, l’Institut se déplace en 1933 vers le nouveau quartier résidentiel de la Via Crispi, symbole de l’Unité italienne moderne. Le bâtiment, d’inspiration néo-classique avec son harmonieuse façade de tuf blond, aux six médaillons de têtes à l’antique, fut construit en 1884 par l’architecte anglo-napolitain Lamont Young. Le Grenoble, ainsi que va très vite être surnommé l’Institut, devient à la fois un lieu de haute culture française pour les Napolitains et un centre de recherches pour les Français qui s’intéressent à l’Italie du Sud.

De grands écrivains et des historiens renommés y enseignent. A la libération de Naples par les Alliés en 1943, le Général de Lattre de Tassigny y installe son quartier général et prépare les plans du débarquement en Provence. Le palais retrouve sa destination universitaire dès 1945, ouvre ses portes aux étudiants, organise concerts, représentations théâtrales, colloques et expositions. L’Institut géré jusqu’alors par l’Education Nationale dépend depuis des Affaires Etrangères mais sa finalité -promouvoir la culture française- reste la même.

En 1966, l’Institut est rénové, sa surface doublée et sa bibliothèque agrandie en creusant dans la colline de tuf. La salle de spectacle est équipée d’une cabine de projection.

Il accueille dans ses bâtiments le Centre de recherches archéologiques Jean Bérard, et l’Ecole française Alexandre Dumas. Depuis 2001, le Consulat Général de France a ses bureaux au deuxième étage.

En 2004 est inaugurée une médiathèque ultra-moderne autant par son style que par sa conception technologique, offrant désormais au public napolitain -avec, en outre, son tout nouveau site internet- les ouvertures les plus actuelles sur la culture contemporaine (cinéma, musique, vidéo-art etc…).

Presque centenaire, l’Institut français de Naples rayonne plus que jamais sur le paysage culturel napolitain.